hijama et nodules thyroides

La thyroïde est une glande en forme de papillon placée à la base du cou indispensable au contrôle du  métabolisme de base. Parfois chez certaines personnes on observe petite masse se formant dans la glande thyroïde que l'on appel nodule thyroïdien. (Nodus en latin signifie noeud)

Un nodule thyroïdien est une petite protubérance, une hypertrophie, qui siège sur la glande thyroïde.Indolore et jusqu'à quatre fois plus fréquente chez les femmes (5 % d'entre elles sont concernés) que chez les hommes, cette petite excroissance n'a pas d'origine connue, médicalement parlant. Les facteurs de risques sont l'age, les antécédants familiaux et antécédants thyroïdiens, les persone ayant subi une radioathérapie au niveau du cou et de la tete.

Pour diagnostiquer la nature du nodule, on a recours à une scintigraphie afin de déterminer s'il s'agit :

  • d'un nodule froid : non producteur d'hormones, mais susceptible de dégénérer en cancer ;
  • d'un nodule chaud : producteur d'hormones ;
  • d'un nodule toxique : hyperproducteur d'hormones.

La forme la plus courante de nodule est le nodule colloïdal (95 % des cas). Il s'agit d'une excroissance de tissu sain et donc de nature bénigne. Généralement ce type de nodules a un diamètre inférieur à 1 cm. La plupart du temps , les nodules thyroïdiens sans symptomes restent sans conséquence et ne demandent aucune surveillances particuliaire, mais ils peuvent toutefois entrainer :

  • une gêne respiratoire (notamment lorsqu'ils sont volumineux) ;
  • une modification de la voix (celle-ci devient rauque) ;
  • une sensation de pression au niveau de la gorge ;
  • rarement une douleur.

Goitres ou nodules ?

thyroide

Le goitre est différent d’un nodule car il concerne, toute la glande thyroïde qui augmente de volume. Cela se présente à la base du cou, comme un renflement qui peut être énorme ou à peine visible.

Le nodule, quant à lui, se caractérise plutôt par une petite masse circonscrite sur la thyroïde. Le plus souvent,  il n’est pas suffisamment gros pour être apparent. Dans de rares cas, des nodules se forment sur un goitre. La thyroïde est alors « gonflée » et bosselée : il s’agit du goitre multinodulaire.

La cause la plus fréquente du goitre est une carence alimentaire en iode. L’iode est un élément essentiel au bon fonctionnement de la thyroïde. Depuis l’ajout d’iode dans le sel, le goitre est pratiquement disparu dans les pays industrialisés, mais il existe encore dans les pays en développement à cause de carences alimentaires. La grossesse et certaines maladies inflammatoires ou immunitaires, ou encore certains médicaments peuvent à l’origine un goitre. Les goitres peuvent s’accompagner d’hyperthyroïdie ou au contraire d’hypothyroïdie.

Les nodules toxiques

Il arrive que les nodules produisent  des hormones thyroïdiennes il devient un nodule toxique dans la mesure où les hormones produites remplacent celles naturellement sécrétées par la thyroïde. L'hyperproduction de ce nodule entraîne un excès hormonal qui se traduit par une hyperthyroïdie. On retrouve dans ce cas les symptômes classiques de cette maladie thyroïdienne tels que :

  • tachycardie ;
  • tremblements ;
  • nervosité ;
  • diarrhée, etc.

Les nodules thyroïdiens peuvent aussi être responsables d'une thyrotoxicose.

Les différents tyes de nodules thyroïdiens

Il existe plusieurs types de nodules thyroïdiens, chacun ayant ses propres caractéristiques.

Les micro-nodules mesurent moins d'un centimètre. Inoffensifs, ils seront juste placés sous surveillance.

Les kystes sont des nodules remplis de liquide.Généralement bénins, ils peuvent toutefois être relativement importants et atteindre une taille de plusieurs centimètres. Dans ce cas, on procède à une cytoponction qui peut également faire office de traitement.

Les nodules inflammatoires apparaissent en cas de thyroïdite (inflammation de la glande thyroïde). Ces inflammations peuvent survenir dans certaines pathologies auto-immunes telles que lathyroïdite de Hashimoto par exemple.

Les adénomes thyroïdiens sont des tumeurs bénignes.Proches du tissu sain, ces nodules sont toutefois cancéreux. Pour les différencier du nodule colloïdal, une biopsie doit être pratiquée.

Les nodules cancéreux représentent environ 5 % des nodules thyroïdiens. Bien que les femmes soient les plus concernées par les nodules, ce sont les hommes qui présentent davantage de risques de développer un cancer.

  • Lorsque ces nodules sont retrouvés, c'est la cytoponction qui permet de poser le diagnostic.
  • Le traitement par chirurgie thyroïdienne s'impose alors.

 

En thérapie par ventouses

 

ventouses signature

La thérapie par ventouses pour les nodules thyroïdiens va permettre :

- de réguler la synthèse de TSH par l'hypophyse et donc de réguler la synthèse des hormones thyroïdiennes.

 une épuration, à travers le réseau capillaire, de substances excédantes gênant le bon fonctionnement de la thyroïde.

- d' améliore la vascularisation de la thyroïde par son effet circulatoire. Ceci a pour conséquence de favoriser l'absorption d'iode par les cellules thyroïdiennes.

- de désolidariser les anticorps anti-thyroperoxydase(anti-TPO) et anti-TSH de leur sites de fixation. Ces anti-corps sont responsables des formes auto-immunes des maladies thyroïdiennes(Basedow, Hashimoto). Cette action de la hijama permet à la thyroïde de maintenir sa production d'hormones(en se désolidarisant des anti-TPO) et de toujours bénéficier du contrôle de l'hypophyse(en se désolidarisant des anti-TSH). 

En pratique : 

La thérapie par ventouse doit être pratiquée par un praticien expérimenté, en fonction de votre cas le praticien sera à meme de poser les points en général on place ;

- le point 1 et 55  .

- les points n°43 et n°44(al akhda'ayn), leurs actions sur les maladies de la face et de la gorge en font une localisation exemplaire.

- les points n°41 et n°42 sont aussi possibles, à la base de la nuque de partet d'autre( à gauche et à droite de l'axe du crâne).

 

Les différents points énumérés sont à traiter par une hijama humide, mensuelle. Ensuite, il est possible(mais non nécessaire dans un premier temps) d'entretenir l'effet de la hijama humide par une hijama sèche, hebdomadaire, au niveau des membres atteints. 

 

Du point de vue Naturopathie

naturo signature

En aromathérapie

  • l'HE d'ail : elle stimule la glande thyroïde 
  • l'HE de fenouil : elle la ralentit.
  • l'HE d'oignon, parfois évoquée, doit être utilisée avec précaution, car elle a tendance à inhiber l'emploi de l'iode au niveau de la thyroïde, ce qui peut être préjudiciable à long terme.

En cas d'excès d'iode, et pour éliminer les toxiques, il est possible de prendre des HE de : romarin à verbénone ; de livèche et de lédon du Groenland.

En phytothérapie :

Une cure d'aneth recommandé aussi bien en cas d'hyperthyroïdie, d'hypothyroïdie qu'en cas de nodules thyroïdiens, cette cure consiste à, un quart d'heure avant les repas, mâcher une cuillère à soupe de feuilles d'aneth fraîches à avaler avec un peu d'eau. Faire cela pendant au moins trois mois matin midi et soir .Les premiers résultats devraient être visibles au bout de deux mois.

La plante d'agripaume peut être utilisée pour calmer le cœur qui a tendance à s'emballer en cas d'hyperthyroïdie.

L'hygiène de vie

Changer son environnemnet joue également un rôle primordial en cas de maladie de la thyroïde. Il est notamment conseillé de :

  • s'aérer régulièrement, sortir, se promener
  • faire du sport :se reposer, notamment en cas d'hyperthyroïdie (pourquoi pas pratiquer de la sophrologie) 
  • de limiter son stress.

Conclusion  

 

Consulter un naturopathe vous permettra une approche personnelle aidant votre système hormonal à se renforcer par des méthodes naturelles. Le naturopathe vous donnera des solutions adaptées et sur mesure pour votre cas personnel.

06.21.35.46.95

angeliquegherghout@gmail.com

signature

Vous aimez mon article c'est très bien, vous pouvez transmettre le lien de celui ci mais en aucun cas le recopier sans ma permission. 

 Article : Angélique GHERGHOUT naturopathe- sophrologue