Hijama et fibrome

Le FIBROME est une tumeur bénigne hormonodépendante constituée par une prolifération du tissus fibreux. En général bien limité, elle peut se développer en des endroits très divers: peau , tissus mous , rein , ovaire , rhino- pharynx , etc. Elle ne récidive pas après ablation chirurgicale .

Les fibromes forment des masses plus ou moins arrondies il existe 3 localisations principales dans l'utérus :

1) Le fibrome sous muqueux : fait saillie dans la cavité de l'utérus et responsable de saignements et d' infertilité .

2) Le fibrome interstitiel ou intra-muraux : enchâssé dans le muscle utérin qui peut donner des douleurs , un état de pesanteur , entraîner une infertilité (près de 70% de l'ensemble des fibromes).

3) Le fibrome sous- séreux : qui fait saillie à l'extérieur de l'utérus et peut donner des douleurs et des pesanteurs (est parfois rattaché par un pédicule).

Les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes , développées à partir du muscle utérin ( myomètre ) et du tissus fibreux de l'utérus. Les termes « fibromes » et « myomes » sont synonymes. On dit d'un utérus qu'il est « polymyomateux » lorsqu'il comporte plusieurs fibromes .

Causes et symptômes

La cause de l'apparition de fibrome reste inconnue à ce jour. La croissance des fibromes est favorisée par les « oestrogènes », hormones sécrétées par l'ovaire . Ils régressent à la ménopause lorsque les ovaires ne sécrètent plus d'hormones. Plus forte apparition autour de la quarantaine et chez la population noire.

Un fibrome peut se développer :
- Dans la cavité intérieure de l'utérus ou endomètre ,
- Sur la surface extérieure ,
- Rester au sein de la paroi.
Pour se développer un fibrome a besoin de sang , c'est par l'artère utérine alimentant les vaisseaux qu'il est irrigué . Tous les fibromes ne donnent pas de symptômes. Beaucoup sont silencieux et asymptomatiques . Les symptômes ne sont pas liés au nombre de fibromes . L'existence d'un seul fibrome peut être gênant alors que plusieurs peuvent passer inaperçus . Les patientes consultent souvent à la suite de règles hémorragiques ( ménorragies ), trop abondantes ou trop prolongées avec formation de caillots . Le saignement provoqué s'arrête entre les règles . Des saignements entre les règles ( métrorragies ) sont malgré tout possibles .

D'autres signes peuvent alerter :
- Douleurs au niveau de l'utérus,
- Envies fréquentes d'uriner par compression de la vessie,
- Impression de pesanteur sans véritable douleur,
- Augmentation du volume abdominal,
- Infertilité .
La présence d'un fibrome peut dans certains cas être responsable d'une stérilité ou d'une fausse couche .

Les différents traitements :

Tous les fibromes ne nécessitent pas un traitement . S'ils n'entraînent pas de symptômes, une surveillance régulière suffit le plus souvent. Un fibrome provoquant des hémorragies mais pas de compression des organes voisins pourra se traiter par l'hormonothérapie . L'hormonothérapie permettra de stopper l'évolution du fibrome mais ne le fera pas disparaître.

Le traitement par les ventouses :

cupping2La hijama va permettre de nettoyer l'organisme , il permet de stimuler le système hormonal en le rééquilibrant;

Pour cela nous allons placer les points dit généraux. Mais aussi les points qui stimulent l'immunité et celui du foie .

Puis nous allons également mettre des points en bas du dos correspondant à la sphère gynécologique

Pour finir nous ferons des points sur le ventre au niveau des ovaires et de l'utérus.

Le traitement se fait en plusieurs séances, parfois 3 séances sont necessaires

2 types de médicaments :

13703747

- Les dérivés de la progestérone qui vont s'opposer aux effets néfastes des œ strogènes .
- Les anti- gonadotropes qui vont supprimer les sécrétions hormonales des ovaires et créer ainsi une ménopause artificielle.

Les interventions sont réservées pour des fibromes de volume important qui n'auront pas pu être stabilisés par les traitements médicaux ( compression d'organes ou hémorragies importantes ).
- La myomectomie : suppression du fibrome et conservation de l'utérus (laisse la possibilité d'avoir encore un enfant).
- L'hystérectomie ou ablation totale de l'utérus ( femme âgées ou ne désirant plus d'enfant ).
- L'embolisation qui présente une alternative aux interventions chirurgicales. Elle permet de tuer les fibromes sans les retirer.
L'opération consiste à disposer un cathéter dans une artère qui irrigue le fibrome . Il est procédé alors à l'injection de microparticules synthétiques qui vont venir bloquer l'artère et ainsi, stopper l'arriver du sang . Privation d'oxygène du fibrome qui va perdre environ 50% de son volume.

Traitement naturel : Les résultats obtenus seront directement liés au respect des « 3 cures naturopathiques". En dehors d'un cas d'urgence, le naturopathe peut accompagner le consultant dans l'amélioration de son trouble et particulièrement sous l'aspect préventif afin d'éviter des récidives.

roseeA) CURE PREPARATOIRE
Avant d'entreprendre la démarche naturopathique , recherche médicale d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde et des parathyroïdes .
- Recherche des antécédents héréditaires,
- Petite réduction alimentaire ,
- Oxygénation saine et naturelle,
- Entretien psychologique,
- Hygiène corporelle et environnementale.

Il faut savoir que les aliments vont influencer la quantité d' oestrogènes en circulation dans le corps. Eviter les viandes , la volaille , les œufs et les produits laitiers qui seraient susceptibles de contenir des hormones . La mise en place d'une mono- diète ou de jeûnes de très courtes durées (1 jour par semaine) peut réduire le fibrome . Pratiquer des cures de raisin .

B) CURE DE DESINCRUSTATION TISSULAIRE
- Le drainage des émonctoires passera obligatoirement par le désencrassement des fluides (sang, lymphe et liquides intra et extra cellulaire).
- Les graisses et les sucres seront fortement diminués (environ 25% de l'apport calorique total selon le Dr Andrew Weil ) .
- Toujours s'assurer de l'état de vitalité du sujet.

C) CURE D'HARMONISATION(Revitalisation et Stabilisation)
- Apport des nutriments essentiels à la conservation de l'équilibre du métabolisme: - Alimentation adaptée , en évitant les carences nutritionnelles et en supprimant les aliments destructeurs.
Tous les facteurs hygiéniques devront être respectés et renforcés selon la personne en apportant une attention toute particulière à son cadre de vie.
- Maintien de l'équilibre de la flore intestinale.
- Redonner de la tonicité au foie.
- Les plantes qui soutiennent le foie pourraient aider à éliminer un excès d'oestrogènes.
- Augmenter la consommation d'oméga 3 .
- Maintenir une alimentation régulière à base majoritaire de fruits et de légumes de préférence crus ou en jus .
- La visualisation et la pratique régulière d'exercices cardiovasculaires sont recommandées.
- Les techniques de drainage seront régulièrement effectuées. (source :http://naturopathiesite.free.fr)

Un bilan naturopathique complet  peut être necessaire en complément de la hijama afin de potentialisé son effet.

signature