81

endom_triose

L’endomètre est le tissu qui tapisse la paroi interne de l’utérus. C’est ce tissu qui est expulsé chaque mois au cours des menstruations. Chaque mois, il s’épaissit rapidement en prévision d’une grossesse, et si la grossesse ne survient pas, le tissu excédentaire de l’endomètre est alors évacué pendant les menstruations.

En cas d’endométriose, certaines de ces cellules endométriales se propagent à l’extérieur de l’utérus. Ces cellules réagissent aux hormones féminines de la même manière que celles de l’endomètre. Chaque mois, le tissu épaissit, se décompose et est expulsé mais ne peux pas s’évacuer.

Les cellules adhèrent alors à d’autres tissus et commencent parfois à se diviser et à se multiplier. Il arrive qu’elles envahissent d’autres tissus ou qu’elles forment des filaments qui relient ensemble certains organes. Elles peuvent fabriquer un tissu cicatriciel qui provoque parfois des douleurs. Quelques fois, les cellules endométriales forment un kyste qui peut éclater et saigner.

Au début de la maladie, les douleurs surviennent essentiellement pendant les règles ou seulement dans des situations particulières, par exemple après un rapport sexuel, lors des mictions ou des défécations.
L’endométriose provoque presque toujours des troubles initialement assez légers puis de plus en plus intenses et parfois même intolérables (douleurs pelviennes chroniques, uniquement cycliques ou permanentes).

Etant donné que les symptômes varient suivant le type d’atteinte et suivant le retentissement sur les divers organes et que les complications telles que les adhérences et les cicatrices provoquent des douleurs indépendantes du cycle, le tableau clinique de l’endométriose est très polymorphe. Il n’existe pas toujours de corrélation entre le degré de sévérité de la maladie et l’intensité des symptômes.

Beaucoup des femmes atteintes présentent non seulement des douleurs à l’endroit des foyers actifs d’endométriose, mais aussi des symptômes non spécifiques qui peuvent gravement perturber leur état général.Ces symptômes consistent par exemple en une sensation de malaise général, des douleurs abdominales diffuses, une sensation de pesanteur abdominale, un manque d’élan vital, une fatigue chronique et des variations de l’humeur.

 

7840873Les traitements de phytothérapie

La phytothérapie a une action anti-inflammatoire, circulatoire et sur la régulation hormonale. Les principaux produits étant, le gattilier, l’aloé vera, le soja, la tisane de feuille de framboisier… Ces plantes permettent d’affiner l’endomètre et de régulariser les règles.

Un bilan naturopathique complet peut vous aider a trouver un traitement adapté à vos besoins.

Les traitements homéophatiques 

Pour limiter la durée des règles, il y a la possibilité de recourir à l’homéopathie, avec des doses de folliculinum. Certaines personnes ont aussi constaté des progrès importants après avoir consulté des ostéopathes. L’ostéopathie chez certaines a même fait disparaître complètement les douleurs.

Pour un traitement vraiment adapté à votre morphologie pensez à consulter un homéopathe.

 

 

Autres conseils :

- Appliquez une bouillotte sur l’endroit douloureux pour calmer les fortes douleurs de l’endométriose.
- La pratique de sport ou d’exercice permet de soulager les symptômes de l’endométriose. La production d’endorphines pendant l’exercice physique provoque une sensation de plaisir et peut diminuer la douleur associée à cette affection.
- Une alimentation équilibrée peut aussi avoir un effet positif sur l’endométriose.
- L’endométriose est une maladie qui peut fortement affecter la qualité de vie de la patiente, celle-ci pourra souffrir de douleurs, difficulté à avoir des relations sexuelles, à tomber enceinte, etc. Tout cela peut altérer le niveau émotionnel et mener dans certains cas à une dépression. Consulter un psychologue peut être justifié.

 

ventouseLe traitement par ventouse :

Dans le cas d'une endométriose j'applique toujours les points gynécologiques situés en bas du dos

Dans une endométriose très développée c'est à dire qui est sortie de l'utérus et à atteint le colon ou les ovaires  il est intéressant de faire une hijama mobile avec l'huile d'olive au niveau du dos mais aussi sur le ventre, ça permet de faire du sure mesure c'est à dire de placer la ventouse a un endroit précis. 

Bien sure on mettra les points du bas ventre sur les ovaires et l'utérus.

Pour ce qui est du reste la cervicale 7 et 9 (points 1 et 55) sont indispensablent.

 

 Angélique-Oumaïcha

Naturopathe & Praticienne hijama certifiée

0_102dde_fa8a6ea5_L