Le docteur sahbaa M.Ahmed et al, à publier en 2005 dans la revue "The Egyptian journal of immunology, vol12", un article sur les effets immonorégulateurs de la hijama sur les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

polyarthrite

Cette maladie  entraîne une inflammation de plusieurs articulations à la fois, qui enflent, deviennent douloureuses et sont limitées dans leur amplitude de mouvement. Ces articulations peuvent se déformer progressivement. Chez la majorité des personnes atteintes, la polyarthrite rhumatoïde touche d'abord les mains, les poignets, les genoux et les petites articulations des pieds. Avec le temps, et parfois dès le début de la maladie, les épaules, les coudes, la nuque, les mâchoires, les hanches et les chevilles peuvent également être touchés.

L’évolution de la polyarthrite rhumatoïde est imprévisible. Dans bien des cas, elle évolue par poussées, entrecoupées de périodes où les symptômes s’atténuent, voire disparaissent temporairement. En règle générale, la maladie tend à s’aggraver, à atteindre et endommager de plus en plus d’articulations. Si elle n’est pas correctement traitée, la polyarthrite peut devenir très invalidante.

Durant l'édude scientifique réalisée en égypte il a été démontrer que les patients traités par hijama +  médicaments avaient un taux de facteur rhumatoïde et d'autres marqueurs de l'inflammation (CRP, VS) nettement diminé. Avec une régluation et augmentation d'une catégorie de globules blancs qui entraine une préservation des défenses immunitaires altérées par les traitements immunosuppresseurs.

L'association traitement conventionnel /hijama a ainsi permis une amélioration clinique et biologique plus importante mais aussi plus précoce.

Source : information tirer du livre du docteur ait mouloud

Oumaïcha-angélique

Naturopathe-praticienne hijama

sur rendez vous

06.21.35.46.95

http://www.infirmierenaturo.com