Depression

barredeco8lg6

 

Pour beaucoup de gens, dépression rime avec « déprime » mais pourtant il s’agit de 2 choses bien différentes.
La « déprime » ou « coup de blues » est un sentiment que chacun d’entre nous éprouve dans sa vie lorsqu’il fait face à une situation difficile: maladie, décès, rupture affective, perte d’emploi… Allah nous dit dans le Coran:

« Ainsi faisons-Nous alterner les jours(tantôt bons et tantôt mauvais) parmi les gens » S3V140

Cet épisode de « déprime » dure quelques heures voire quelques jours puis l’on se ressaisit.

La dépression, ou plus justement, « l’épisode dépressif caractérisé » prend des proportions plus grandes et affecte l’individu d’une manière que seuls ceux qui l’ont vécu peuvent décrire.


Les 2 principales caractéristiques sont:

- une tristesse intense marquée par des pleurs spontanés et difficilement contrôlables. Cet état est mêlé à un sentiment d’angoisse et de fatalité que rien n’apaise.
- une perte de plaisir et d’intérêt pour des activités qui nous étaient agréables.
Cet état doit durer presque tous les jours durant au moins 15 jours consécutifs avant d’évoquer un épisode dépressif.

Il s’accompagne, par ailleurs, de toute une batterie de symptômes qui reflètent un ralentissement général tant physique que psychologique:

- une fatigue permanente, même sans avoir fait d’efforts particuliers, que ni le repos ni le sommeil n’atténuent.
- la dépression ralentit tous les gestes, il faut donc plus de temps pour accomplir les tâches habituelles. Les mouvements du visage sont diminués, la parole est lente, traînante.
- le patient dépressif est hésitant et indécis, les émotions, les pensées et les actions sont comme « engluées » par la maladie.
- une perte de confiance en soi et de l’estime de soi-même ce qui explique que la seule volonté ne suffit plus pour avancer.
- une culpabilisation excessive avec des idées noires, des pensées de mort et des idées suicidaires.
- une perturbation du sommeil: difficulté d’endormissement, réveil précoce avec sentiment de ne pas avoir « terminé sa nuit…
- des troubles alimentaires: amaigrissement ou prise de poids significatif(>5% du poids).

D’autres symptômes sont également décrits mais pas spécifiques de la dépression.

Ces autres signes sont le témoin d’une anxiété et peuvent aussi se voir dans d’autres maladies regroupées sous le nom de troubles anxieux: trouble anxieux généralisé, trouble panique, phobie, obsession, état de stress post traumatique. Dans la population générale âgée de 18 à 65 ans, l’ensemble de ces troubles anxieux a une prévalence sur 12 mois d’environ 15 % ce qui signifie que près de 6 millions de personnes en France rapportent la survenue d’une maladie anxieuse durant l’année précédant ce recensement(données tirées de la Haute autorité de santé, 2007).

Ces différentes maladies anxieuses ont la particularité de s’articuler autour d’une source de stress, de peur ou d’angoisse mais il n’y a pas de perte d’énergie, de tristesse intense comme dans la dépression. Cependant ces troubles anxieux peuvent entraîner une dépression s’ils ne sont pas traités. Le diagnostic de trouble anxieux est évoqué lorsque il existe des signes d’anxiété durant plus de 1 an avec un retentissement sur les activités de la vie quotidienne.

Parmi ces signes d’anxiété, on note:

- des douleurs et courbatures musculaires, secousses cloniques(=petites contractions musculaires non contrôlées, paupières,joues…), grincements des dents, voix mal assurée.
- vision brouillée, bouffées de chaleur ou de froid, sensations de faiblesse, sensations de picotements.
- palpitations, douleurs dans la poitrine, battement des vaisseaux(cou par exemple).
- soupirs, sensations d’étouffement.
- sensations de brûlure ou de creux à l’estomac, ballonnement, nausées, vomissements, difficultés pour avaler.
- envie d’uriner fréquente, perturbation du cycle menstruel(métrorragies, ménorragies).
- bouche sèche, accès de rougeur, pâleur, vertiges, tendance à suer, maux de tête.

Cependant, tous ces symptômes peuvent être en rapport avec une pathologie organique(ulcère, hypertension, maladie du rythme cardiaque…), il convient donc de consulter son médecin traitant lorsque ces symptômes sont récidivant et qu’ils ne peuvent s’expliquer par la seule anxiété. Gardons en tête « qu’un train peut en cacher un autre ».

barredeco8lg6

cooltext571444993

talbin10

 Nous pouvons citer le Talbina, il s’agit d’une préparation à base de farine d’orge(idéalement de production traditionnelle), de lait et de miel.

A ce sujet, d’après ‘Urwa, Aicha(qu’Allah soit satisfait d’elle) ordonnait la Talbina pour le malade et pour la personne affligée d’un deuil récent. J’ai, disait-elle, entendu le messager d’Allah(prières et salutations d’Allah sur lui) dire ceci :

« La Talbîna réconforte le coeur du malade et dissipe un peu le chagrin. »

Sahih al boukhari n°5689, voir également les n°5417 et 5690.

Des études scientifiques ont démontré ses bienfaits et sont parues dans de grandes revues comme « the American Journal of Clinical Nutrition » et « Archives of Internal Medicine ». Parmi ceux-ci, il est démontré que la Talbina est une source de tryptophan, c’est un acide aminé qui est à l’origine de la sérotonine. La sérotonine est une substance qui améliore l’humeur, elle est la cible principale des médicaments anti dépresseurs.

L’ingrédient principal de la talbina, la farine d’orge d’élaboration artisanale, est sensible à l’humidité et donc présente un haut risque de moisissure, risque d’autant plus élevé que le produit est importé et qu’il n’est pas été soumis à une validation phytosanitaire. Prenez garde donc à vous approvisionner auprès de vendeur peu scrupuleux. Je vous conseille ainsi, la société Mujezat Al Shifa Europe qui travaille en collaboration avec les services phytosanitaires de Roissy ainsi que ses services douaniers.
Ses allégations de santé ont, par ailleurs, été élaborées avec l’aide d’un inspecteur de la DGCCRF(direction générale du commerce, de la concurrence et de la répression des fraudes). Leur site(en cours d’élaboration) est en lien sur mon blog.

cupping2

La hijama ou cupping thérapy est aussi une thérapeutique complémentaire, elle permet de relaxer, d’améliorer le sommeil et d’aider au traitement d’autres symptômes liés à l’anxiété: courbature, mal de tête…
L’acupuncture a également été validée dans le traitement complémentaire de la dépression(recommandation de l’Organisation mondiale de la santé) mais elle présente des risques de transmission de maladies par l’utilisation des aiguilles.
A ce sujet, une étude publiée dans le « Journal of Biomechanics » en 2005, affirme: « la cupping therapy s’est avérée être une alternative thérapeutique à l’acupuncture en permettant d’utiliser ces mêmes points d’acupuncture avec un avantage majeur qui est l’absence de pénétration de la peau évitant le risque d’une transmission de maladie. »

L’autre avantage et non des moindres, il s’agit de la recommandation de notre prophète(prières et salutations d’Allah sur lui) dans le Sahih de Boukhari et de Muslim, d’après Anas(qu’Allah soit satisfait de lui):

« Parmi les meilleurs moyens de vous guérir, il y a la Hijama »

Cette première partie s’achève, nous verrons dans le prochain article quelle(s) solution(s) apporte notre foi et quelle est la place des maladies anxio-dépressives en Islam.

Sources: tiré du site muslimsante.free
Haute autorité de santé(HAS), « troubles anxieux graves », juin 2007
Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé(Anaes), « Prise en charge d’un épisode dépressif de l’adulte en ambulatoire », mai 2002
Institut national de prévention et d’éducation pour la santé(Inpes), info-dépression.fr